Les boulettes de viande de Maman

Mis à jour : mars 18


Ah les boulettes de viande de Maman ! Je les ai aimées depuis ma plus tendre enfance, je les adore toujours aujourd’hui et Thibault et Tristan en sont aussi fans que moi. Délicieuses chaudes ou froides (mais pour qu’il en reste, il faut en faire beaucoup beaucoup !), elles sont très faciles à préparer et à faire cuire. Le péché mignon de la famille, c’est de les manger avec une compote de pommes, celle de Maman aussi, bien sûr. Maman les confectionnait avec un mélange de veau et de porc, ou juste avec du porc. Je fais comme elle. Seule variante que je me suis autorisée à introduire : Maman mettait un oignon haché, moi je ne le fais pas toujours. Par contre j’ajoute de l’ail alors qu’elle n’en utilisait jamais car Papa n’aimait pas ça.


Ingrédients pour 2 personnes (soit 12 belles boulettes)

  • 400 g de viande de porc maigre haché (par le boucher) ou 200 g de veau et 200g de porc

  • 50 g de mie de pain rassis

  • 5 cs de lait

  • 1 œuf

  • 1 gousse d’ail

  • persil

  • huile neutre (tournesol, arachide, isio 4…)

  • une noix de beurre

  • sel, poivre

Progression


Mélanger dans une jatte la viande hachée avec l’ail pilé, la mie de pain (préalablement trempée dans le lait puis exprimée), l’œuf, le persil (il faut être généreux avec le persil), sel et poivre. NB : il s’agit de la même farce que celle des tomates farcies.


Si possible, filmer et laisser reposer 10 mns (ou plus) au frigo, afin que la farce se compacte et que les saveurs se mélangent bien.


Confectionner des boulettes (se mouiller les mains au préalable pour éviter que la viande ne colle aux doigts) et les déposer sur une planche légèrement farinée, afin de les enrober. Maman les aplatissait un peu (mais pas trop), comme sur la photo.


Dans une grande poêle, mettre 3 bonnes cuillères à soupe d’huile et une noix de beurre. Il faut qu’il y ait suffisamment de matière grasse pour que les boulettes n’attachent pas. Faire dorer 3 à 4 minutes de chaque côté. Il faut qu’elles soient bien brunies.


Puis les débarrasser sur un plat avec du papier absorbant (pour retirer l’excédent de graisse).


A ce stade les boulettes peuvent attendre sans problème dans un four peu chaud (100°). Donc ne pas hésiter à les préparer à l’avance. Au contraire, elles se dessécheront légèrement et gagneront en croustillant.


A déguster par exemple avec quelques navets nouveaux juste sautés à l'huile d'olive.

Régalez-vous !

Mon conseil

S'il reste quelques boulettes, servez- les le lendemain, froides ou légèrement tiédies avec une belle salade mélangée, c'est délicieux !


0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
T&T tradition transmission