Húsleves la soupe de poulet hongroise

Dernière mise à jour : 23 nov. 2020


Qui dit que la cuisine hongroise est lourde et grasse ? Il y a aussi la Húsleves (prononcer houchlèvèch), littéralement soupe (leves) de viande hús, une soupe généralement faite avec du poulet, hyper simple, rapide à faire et très diététique. Dans sa recette, Maman coupait les légumes en petits morceaux. Moi je lui préfère la recette traditionnelle ou les légumes restent presque entiers, proche d'un pot-au-feu et de la poule au pot.


Ingrédients pour 4 personnes

1 gros poulet fermier ou bio

2 belles carottes

1/2 céleri boule

1 gousse d'ail

1 oignon

persil ou estragon

sel

une dizaine de grains de poivre noir

2 litres d'eau


Progression

Découper le poulet en huit : les ailes, les hauts de cuisse, les pilons, le blanc en deux. Perso, j'enlève la peau au maximum car autant j'en raffole quand elle est bien croustillante sur une volaille rôtie, autant cuite au bouillon je la trouve sans intérêt, grasse voire écœurante. Je la laisse seulement sur les ailes, trop difficile à enlever.

Disposer ces morceaux dans une grosse cocotte. Vous pouvez ajouter également la carcasse pour obtenir un bouillon plus goûteux. Elle sera enlever avant d'ajouter les légumes.


Recouvrir d'eau froide, saler et ajouter les grains de poivre. Porter à ébullition et écumer les impuretés qui remontent en surface.


Au bout de 30 minutes de cuisson, ajouter l'oignon entier pelé, la gousse d'ail, les carottes pelées coupées en quatre dans la longueur et le demi cèleri, épluché et coupé en tranches épaisses.


Laisser cuire encore 30 à 40 minutes puis éteindre le feu pour laisser reposer le tout.


Au moment de servir, réchauffer délicatement, retirer les morceaux de poulet, de carottes et de cèleri et filtrer le bouillon pour le débarrasser des grains, de poivre, oignon, ail et impuretés restantes. Ajouter du persil haché (ou de l'estragon ce qui n'est pas hongrois, mais j'adore. Maman le faisait toujours).

Disposer dans chaque assiette deux morceaux de poulet, carottes et cèleri puis verser dessus à la louche le bouillon persillé bien chaud.

Régalez-vous !

Mon conseil

Etant donné que j'ai à la maison certains gros amateurs de pommes de terre, j'en fais cuire à part deux ou trois, épluchées et coupées en deux, dans une casserole d'eau salée. Au moment de servir, je les ajoute dans les assiettes à la demande. Mais ne surtout pas les faire cuire dans le bouillon, cela le troublerait.

On peut ajouter dans le bouillon des petites pâtes, Maman y mettait parfois des pâtes alphabet ou des boulettes de pain azyme, pàska gomboc.

T&T tradition transmission