Galuska ou spätzle les fameuses pâtes hongroises

Mis à jour : 23 nov. 2020


Incontournables pour accompagner les différents plats hongrois en sauce de paprika comme les pörkölt et paprikas, les galuska (terme hongrois – prononcer « galouchka ») ou spätzle (terme germanique – prononcer « chpètzleu ») sont ces petites pâtes maison que l’on prépare et cuit au dernier moment. C’est un jeu d’enfant ! Chez nous, on les a toujours appelés « chpètzli »… mystère de la transmission orale ! Le rituel était immuable : Maman appelait l’une d’entre nous au dernier moment à la cuisine pour l’aider à les déposer délicatement dans l’eau frémissante. A deux ça allait plus vite ! J’ai continué à appeler Thibault ou Tristan en cuisine au dernier moment pour m'aider. Très récemment, j’ai trouvé sur internet un petit ustensile tout simple, en provenance directe de Hongrie, qui permet de les faire en un clin d’œil. Voici donc la recette à la façon de Maman, puis avec l’aide de cet appareil.


Ingrédients pour 2 personnes

  • 1 œuf

  • 200 g de farine

  • +/- 100 ml d’eau

  • 1 pincée de sel

Progression

Dans une jatte, verser la farine, l’œuf et le sel.

Mélanger en ajoutant progressivement l’eau pour arriver à une texture collante comme sur la photo. Inutile de laisser reposer, la pâte est prête.


Porter de l’eau salée à ébullition dans une casserole puis :

Selon la technique de Maman, prendre une grande cuillère, la tremper dans l’eau (afin qu'ensuite la pâte ne colle pas dessus) puis façonner des quenelles aussi petites que possible, en les déposant une à une dans l’eau bouillante. Elles se détachent toute seule au contact de l'eau.


Recommencer jusqu’à épuisement de la pâte. Remuer de temps à autre l’eau pour éviter qu’elles n’attachent. Les galuska alias spätzle tombent au fond de l’eau et remontent très vite à la surface, signe qu’elles sont cuites. Les égoutter alors immédiatement dans une passoire puis les remettre dans la casserole. Elles sont prêtes.


Avec l’ustensile adéquate, sorte de plaque métallique trouée, c’est beaucoup plus rapide. De plus les quenelles sont toutes petites, ce qui normalement constitue la quintessence de ces petites merveilles… Poser la plaque sur la casserole d’eau frémissante et y verser toute la pâte en une seule fois. Puis avec la petite corne (fournie avec l’appareil), racler la pâte par des mouvements de va-et-vient pour la faire s’écouler à travers les trous dans l’eau bouillante.



Les petites galuska remontent très vite à la surface, signe qu’elles sont cuites. Les égoutter. c’est prêt.


Les livres de cuisine hongroise préconisent de les passer sous l'eau chaude - afin qu'elles ne collent pas entre elles - puis de les mélanger à de la matière grasse chaude. Les plats en sauce étant suffisamment gras, Maman ne le faisait jamais, moi non plus.


Il ne reste plus qu'à les dresser dans l'assiette avec pörkölt ou paprikàs.

Régalez-vous !

Mon conseil


Maman a toujours fait nos spätzle à la cuillère. A l’époque, se procurer l’ustensile hongrois n’était pas évident (internet n'existait pas !). Alors évidemment, cette petite grille rend la tâche plus aisée, mais ce n’est franchement pas indispensable. Et si les galuska à la cuillère sont plus gros que la recette authentique hongroise ne le préconise, moi, franchement, je les préfère comme ça.

T&T tradition transmission