Risotto al telefono

Dernière mise à jour : janv. 29


Le "risotto au téléphone", curieux nom pour cette recette typiquement italienne. L'explication est toute visuelle : lorsque le risotto est terminé, les fils du fromage fondu s'étirent tels... les fils du téléphone (enfin des téléphones d'antan, bien sûr). Une vraie recette du placard, toute simple, que j'adore.


Ingrédients pour 4 personnes

  • 320 g de riz à risotto (carnaroli pour moi)

  • 1 échalote

  • 200 g de coulis de tomates (en bouteille ou bocal)

  • 120 de mozzarella ferme (type à pizza) ou de scamorza nature ou fumé

  • 1,5 l de bouillon de légumes ou de volaille (fait maison ou en cube)

  • 1 cs d'huile d'olive

  • sel, poivre

  • marjolaine (si possible)

  • parmesan râpé

Progression

Faire revenir sans coloration l'échalote finement ciselée avec l'huile d'olive dans une casserole. Ajouter le riz et mélanger deux à trois minutes jusqu'à ce que les grains deviennent translucides.


Ajouter alors le coulis de tomates, mélanger à nouveau, puis commencer le risotto.

Le secret du risotto est simple : il faut prendre son temps. Mouiller le riz à hauteur avec une louche de bouillon bien chaud, remuer sans cesse jusqu'à absorption du liquide puis recommencer encore et encore. Au bout d'environ 18 à 20 mn, tout le bouillon aura été versé progressivement et le riz gonflé sera presque cuit.


Ajouter alors le fromage coupé en petits cubes d'1 cm et mélanger à nouveau énergiquement. Il se formera petit à petit... les fils du téléphone, signe que le risotto est prêt.

Parsemer de feuilles de marjolaine fraîches, si possible (je n'en avais pas).


Servir bien chaud avec une touche de parmesan râpé.

Régalez-vous !

Mon conseil

Le site de Giallo Zafferano d'où j'ai tiré la recette, indique que le risotto se conserve 3 à 4 jours au frigo. Personnellement, je le déconseille : un risotto se déguste à la minute. Toutefois, s'il en reste, on peut évidemment le réchauffer le lendemain, de préférence au micro-ondes, pour éviter qu'il ne se dessèche.

T&T tradition transmission