Coquelets en crapaudine grillés au four ou au barbecue et poêlée de pêches


Le coquelet est une petite volaille que nous affectionnons particulièrement. Je le cuisine aussi bien au barbecue l'été qu'au four toute l'année. Et comme j'avais acheté de merveilleuses pêches jaunes, j'ai décidé de les associer pour le meilleur.

Je propose dans cette recette les deux modes de cuisson - barbecue ou four - aussi faciles l'un que l'autre. Succès garanti !


Ingrédients pour 2 personnes

  • Un ou deux coquelets (suivant leur grosseur)

Pour la marinade

  • 3 cs huile d'olive

  • 1 cc de paprika (mes origines hongroises ne sauraient mentir...)

  • 1 cs d'herbes de Provence au choix (moi j'ai du romarin, thym et laurier à profusion dans le jardin..)

  • sel, poivre

Pour la poêlée

  • 2 pêches jaunes

  • 1 petit verre à moutarde de bon vin blanc (moi j'ai opté pour du Lirac du domaine Lafond)

  • 1 branche de romarin

  • 1 cs d'huile d'olive

  • sel, poivre

Progression

Ouvrir le coquelet en crapaudine en le découpant de part et d'autre de l'os dorsal, avec des ciseaux de cuisine ou un couteau bien aiguisé. Puis l'aplatir de la paume de la main ce qui lui donne une forme de... crapaud !

Dans un plat creux, préparer la marinade avec tous les ingrédients. A noter : certaines recettes préconisent d'ajouter du citron ou de la moutarde, à vous de voir mais personnellement je trouve que cela dénature la chair et la dessèche.


Déposer le ou les coquelets dans cette marinade et laisser reposer au moins 30 mn au frigo, en retournant de temps en temps.


Pour la cuisson deux options donc:

Au barbecue - Weber si possible - préparer de la braise et la disposer dans les compartiments ad hoc pour une cuisson indirecte.

Lorsqu'elle est à point, déposer le coquelet au centre, refermer le barbecue et compter 30 mn.


Au four, c'est presqu'aussi simple. Préchauffer à 200°.

Dans une poêle bien chaude pouvant aller au four, "marquer" le coquelet, c'est-à-dire le faire dorer 3 à 4 mn de chaque côté, puis le mettre au four.


Après 15 mn, baisser la température à 180° et poursuivre la cuisson encore 15 mn.


Pendant ce temps préparer la poêlée de pêches


Les laver puis les peler. Si la peau est résistante, il est possible de plonger les pêches 30 secondes dans de l'eau bouillante (comme pour monder des tomates), ce sera alors enfantin et le résultat sera parfait. Couper ensuite les pêches en quartiers.

Dans une poêle, mettre à chauffer modérément de l'huile d'olive, y ajouter les quartiers de pêches et les brins de romarin.


Laisser cuire à feu doux environ 2 à 3 mn en les retournant puis déglacer avec le verre de bon vin blanc. Moi j'utilise un Lirac du domaine Lafond que je recommande, aussi bien en blanc qu'en rouge.


Lorsque l'alcool est évaporé, et que la pointe d'un couteau s'enfonce facilement dans les pêches, c'est prêt. Saler et poivrer.

J'adore ajouter au dernier moment du poivre de Timut à la saveur citronnée.


Les pêches peuvent se préparer à l'avance. On éteint alors le feu, pour réchauffer à feu très doux, au moment de servir.


Il ne reste plus qu'à dresser le demi-coquelet avec les pêches et du romarin en fleur, si on a la chance, comme moi, d'en avoir à ce moment-là !

Régalez-vous !


0 commentaire
T&T tradition transmission