L'épi de maïs à la hongroise (fött kukorica) : bouilli et salé en dessert



Presque plus un clin d'œil à la Hongrie qu'une véritable recette, je me devais de faire figurer au panel des spécialités hongroises les épis de maïs cuits - fött kukorica (prononcer feutt koukoritssa) - tant ils sont emblématiques de la cuisine magyare.

Petite, je me rappelle que nous les dévorions à même l'épi, juste bouillis et salés... en dessert! Et oui, en dessert !

Dans le temps, bien avant la développement de la street food omniprésente aujourd'hui, on trouvait déjà, çà et là, dans les rues de Budapest, des stands qui vendaient les épis de maïs cuits et les piétons les dégustaient à toute heure de la journée, en marchant. Aujourd'hui encore, on en trouve, mais beaucoup moins, aux côtés des vendeurs de marrons chauds et, évidemment, des divers hamburgers et autres hot dogs, paninis etc.

Voici donc ma petite madeleine à moi : la recette des épis de maïs à la hongroise, ni sucrés, ni enduits de beurre ou d'huile... juste salés. Une recette saine, diététique, ultra simple et évidemment inratable !


Ingrédients pour 2 personnes

  • 2 beaux épis de maïs frais dans leurs feuilles

  • gros sel

  • sel

  • un morceau de sucre (facultatif)


Progression

Ôter les feuilles et la barbe des épis de maïs. Couper éventuellement l'extrémité de l'épi si elle est dépourvue de grains. Casser d'un coup sec le bout de tige. Laver les épis.



Mettre de l'eau à bouillir dans un grand faitout avec un peu de gros sel. On peut soit conserver les épis entiers, soit les casser en deux. On peut éventuellement ajouter un morceau de sucre dans l'eau si l'on redoute que les maïs manquent de goût. Moi je ne le fais pas, d'autant qu'aujourd'hui la plupart des maïs sont déjà vendus "sweet".

Plonger les épis dans l'eau bouillante et compter entre 5 à 7 minutes de cuisson maximum.


Attention ! Une erreur largement répandue consiste à penser que le maïs doit cuire longtemps pour être tendre. C'est juste le contraire. Plus il cuit, plus les coques des grains seront fermes. Il suffit de détacher un grain avec la pointe d'un couteau au bout de 5 mn et de goûter. S'il est tendre, c'est tout bon.

Egoutter les épis et les déposer sur un plat de service (sans les rincer à l'eau froide).

Régalez-vous !

C'est prêt !


La tradition - enfin dans mon enfance - voulait qu'on les apportât tels quels, encore chauds, à table. Chacun les enduisait de sel fin et croquait directement à même l'épi à pleines dents en le tournant sur lui-même pour les déguster rangée après rangée.

Cela aurait été un sacrilège d'égrener les épis au couteau et de manger les grains à la fourchette ;)






1 commentaire

Posts similaires

Voir tout
T&T tradition transmission