Coup de projecteur sur la transmission culinaire : On cuisine bien plus avec ses enfants qu'avant

Dernière mise à jour : 30 nov. 2020



Bonne nouvelle ! La transmission culinaire, celle héritée des parents et traditions familiales, et celle partagée avec ses enfants, est loin de décroître, selon une enquête réalisée en octobre par l’Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) en partenariat avec l’Ifop*.

Sur fond de crise liée à la pandémie de Covid, l’étude révèle que seule une minorité de Français (25%) cuisine plus depuis le confinement, mais les comportements semblent évoluer davantage chez les parents. On cuisine aujourd’hui avec ses enfants bien plus qu’avant, en particulier les jeunes parents, et c’est d’autant plus le cas quand on a cuisiné avec ses propres parents !

Une majorité de Français affirme avoir cuisiné avec leurs parents (61%), mais à des degrés et des fréquences divers. Un point important de l’étude montre que la transmission culinaire intergénérationnelle constitue un phénomène récent et est loin de décroitre. En effet, plus les interviewés sont âgés, moins ils affirment avoir cuisiné avec leurs propres parents : 84% des 18-24 ans contre 57% des 50-64 ans ! La transmission apparait comme un cercle vertueux, une dynamique positive qui s’amplifie aujourd’hui : ▪ Plus on a cuisiné avec ses propres parents, plus on cuisine aujourd’hui, et d’autant plus avec ses enfants. Parmi les parents d’aujourd’hui, 84% déclarent cuisiner avec leurs enfants : 22% au moins une fois semaine, 31% deux à trois fois par mois et 31% moins souvent ▪ Et cette tendance s’intensifie fortement auprès des parents de 25-34 ans (86% au moins 1 fois par semaine), et ceux avec des enfants de 3 à 14 ans.

Cette étude a été réalisée dans le cadre du programme européen « European Fraîch’Fantasy » ,destiné aux familles.


Dans le cadre de ce même programme, Interfel avait organisé l'an dernier un atelier sur la transmission culinaire intergénérationnelle. Retour en images sur cette journée et sur les observations de Sandrine Monnery-Patris, chercheuse à l'INRA et spécialisée dans le comportement alimentaire chez les enfants. 

Crédit : © Programme European Fraîch’Fantasy / Interfel 


* L’étude a été menée auprès d’un échantillon de 1014 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 6 au 7 octobre 2020.

Posts similaires

Voir tout
T&T tradition transmission